8 ARTISTES AFRICAINS PRÉSENTÉS À LA BIENNALE DE VENISE 2017

Printer Friendly and PDF

8 artistes africains présentés À la biennale de venise 2017

L’un des principaux objectifs de cet événement est d’établir un nouveau marché pour l’art contemporain et les artistes présentés venant du monde entier.

La 57ème édition de cette foire artistique dévoilera une variété d’artistes contemporains originaires du Mali, d’Égypte, du Nigéria, du Maroc et du Zimbabwe dont les œuvres seront exposées dans le pavillon national, l’exposition principale et plus encore.

Découvrez les 8 artistes d’Afrique que nous nous réjouissons de voir à la biennale de Venise 2017

La biennale de Venise (La Biennale di Venezia) revient le mois prochain. Suite à l’exposition applaudie par la critique du commissaire d’exposition Okwui Enwezor en 2015, qui a mis un point d’honneur sur les œuvres du continent Africain, l’exposition principale de cette année est nommée « Viva Arte Viva » et dont la commissaire d’exposition est Christine Macel. « Viva Arte Viva est aussi une exclamation, une expression de la passion pour l’art et pour l’état de l’artiste, » déclare Christine.

Du Nigéria jusqu’au Maroc, en passant par d’autres pays, la 57ème édition de la foire artistique présentera une variété d’artistes contemporain originaires des pays du continent africain dont les œuvres seront exposées au pavillon national, l’exposition principale et plus encore. Quant au pavillon sud-africain, les œuvres des artistes Candice Breits et Mohau Lodisakeng ont été sélectionnées pour y être exposées.

Mali : Abdoulaye Konaté

Abdoulaye Konaté est un artiste malien reconnu basé à Bamako. Ses travaux prennent souvent la forme d’installations artistiques à base de textile, dont les matériaux viennent de son pays. Les tissus teints et tissés sont cousus en des compositions abstraites qui honorent la tradition de l’Afrique de l’Ouest. Dans sa pratique de l’art, il explore les sujets environnementaux et socio-politiques qui affectent le Mali et d’autres pays. La guerre, la religion, la mondialisation, la lutte pour le pouvoir, les changements écologiques et l’épidémie du Sida sont quelques unes des thématiques qu’il traite. Abdoulaye présentera son œuvre Brésil (Guarani) à l’exposition « Viva Arte Viva ». L’œuvre est un assemblage qui s’étend sur sept mètres de profondeur. L’idée de cette œuvre lui est venue lors d’un voyage en Amazonie où il a perçu des similarités culturelles entre les peuples Guarani et les tribus maliennes de son pays natal.

Égypte : Hassan Khan, Moataz Nasr

Travaillant le son, la vidéo, la chorégraphie et la réalisation, les œuvres de l’artiste britannique Hassan Khan, installé au Caire, sont interdisciplinaires et à multiples facettes. Hassan Khan, exposé au pavillon national égyptien, fait partie des artistes les plus jeunes à être exposés. Ses dessins s’inspirent de ses expériences vécues pendant son enfance au Caire pour créer des œuvres conceptuelles qui construisent des récits autour des citoyens disparates de la ville, de ses traits et ses phénomènes.

Moataz Nasr est un autre artiste exposé cette année au pavillon égyptien. Du nom « This Too Shall Pass » (en français, Cela aussi doit passer), l’exposition de l’artiste récompensé se concentre sur le symbolisme qui intègre les couches de commentaires sociaux. Ses travaux varient des installations à la vidéo et à la sculpture, en passant par la peinture. Le besoin de maintenir une connexion avec son pays natal est la prémisse thématique de son art, lequel touche les traditions et populations égyptiennes. En outre, Moataz s’efforce de donner une voie aux inquiétudes et aux tourments qui affectent le continent.

Nigeria : Victor Ehikhamenor, Peju Alatise, Qudus Onikeku 

Victor Ehikhamenor, né à Udomi-Uwessan dans l’Etat d’Edo au Nigeria, est un artiste en arts visuels récompensé et un écrivain. Sa pratique comprend la peinture, le dessin, la photographie, la sculpture et l’installation artistique ainsi que des travaux de perforation sur papier uniques.Ses œuvres reflètent les traditions spirituelles qui ont envahit son éducation, ses images appliquées et son symbolisme issus à la fois de la religion traditionnelle d’Edo et du catholicisme. Ehikhamenor, de son côté, présente « The Biography of the Forgotten » (en français, La biographie de l’oublié) au pavillon national nigérien, qui est un travail de grande envergure fusionnant formes abstraites avec sculptures traditionnelles inspirées de l’art classique du Bénin et des conséquences du colonialisme sur l’héritage culturel.

Peju Alatise est une artiste nigérienne interdisciplinaire, poète, auteure publiée et membre de la Smithsonian Institution de l’art africain. Les thèmes du genre, de la race, de la politique et de la culture façonnent son travail qui confronte les problèmes sociétaux de la femme très répandus dans le monde en développement. Ses œuvres recèlent de références à la religion yoruba qui commémorent son héritage ethnique. L’œuvre « Flying Girls » (en français, Des filles qui volent) sera présentée à la biennale. Elle représente une installation artistique de huit filles ailées à taille humaine, basé sur un étage d’une fille de 10 ans qui travaille comme servante à Lagos alors qu’elle s’imagine une réalité alternative où elle est libre et peut voler. 

Qudus Onikeku est un artiste de scène du Nigeria qui utilise la chorégraphie et la danse pour s’exprimer. Son style est une fusion de la danse et de l’acrobatie et du dessin inspiré de la philosophie traditionnelle Yoruba qui forme la base de ses travaux. Onikeku exposera « Right Here, Right Now » (en français, Ici, maintenant), une trilogie de films d’interprétation. Son œuvre est une investigation dans la mécanique de la mémoire corporelle et sa relation à la conscience nationale.

Maroc : Younes Rahmoun

L’artiste contemporain Younes Rahmoun représentera le Maroc. Sa pratique artistique inclue l’installation, le dessin, les nouvelles technologies et le multimédia. Le travail de Younes, bien qu’introspectif et né de ses recherches personnelles sur le sens de la vie, mène vers un niveau plus large de la spiritualité, présentant quelque chose de bien plus universelle. Son voyage spirituel est un fil commun qui noue ensemble ses différents corps de travail.

Zimbabwe : Dana Whabira

Dana Whabira, une artiste et architecte installée à Hararé, représentera le Zimbabwe. Elle a une approche multidisciplinaire, expérimentant l’assemblage, l’installation, l’intervention spatiale, la peinture sculpturale et la photographie. Dana se tourne vers les affaires courantes, la littérature, la philosophie, le théâtre pour l’inspiration et utilise souvent les langues comme moyen métaphorique.

Source :Between 10 and 45

01 mai 2017
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu