BOLANLE AUSTEN PETERS

Printer Friendly and PDF
17 novembre 2017

Bolanle Austen Peters

Le nouveau look de « Terra Kulture Arena »

A la découverte du premier théâtre d'art moderne du Nigeria

Bolanle Austen-Peters est la première femme nigériane à avoir construit un théâtre privé au Nigeria, essentiellement à partir de rien. Elle a débuté comme avocate dans l'entreprise de son père et a ensuite travaillé pour les Nations Unies. Malheureusement, sa spécialité en droit international basée sur les droits de l'homme n'était pas pertinente au Nigéria quand elle y a déménagé en 2003 alors elle a décidé de suivre sa passion pour le théâtre et la littérature.

Au Nigeria il y avait une absence d'espaces et de ressources pour que les artistes, les artistes et les amateurs de théâtre. Un vide profond qui ne pouvait être comblé par les diamants ou les entreprises pétrolières, mais qui avait besoin de l'appui d'une personne dont le but était de valoriser le riche patrimoine culturel du Nigéria.

Cela a donné naissance à Terra Kulture Arena, un théâtre de 400 dont Austen-Peters est le fondateur: un centre d'art, de culture et d'éducation situé à Lagos qui est maintenant la première destination récréative accessible aux habitants et aux étrangers; elle a mis en place le concept de Terra Kulture avec la vision de célébrer la musique et les arts littéraires du Nigeria: un espace qui capterait l'essence de la culture nigériane.

Le théâtre, qui sert également de salle de projection, a déjà battu des records d’entrées grâce aux événements liés au lancement : sur 2 jours le théâtre a accueilli plus de 1 200 amateurs.

Le changement du climat économique et le courage de soutenir des projets audacieux sont les principaux acteurs de ce renouveau des arts. « Avec le climat économique actuel au Nigeria, les gens cherchent d'autres sources de revenus et des sources de revenus autres que le pétrole, de sorte que les arts deviennent de plus en plus viables comme option pour la génération de revenus et d’emplois. En trois ans, nous avons été en mesure de changer le visage du théâtre au Nigeria ». Dans son allocution, le ministre de l'Information et de la Culture, l'hon. Alhaji Lai Mohammed, a félicité Austen-Peters et a promis le soutien du gouvernement fédéral pour stimuler l'art et la culture dans le pays.

« Je pense que les institutions du pays sont de plus en plus à l'aise avec le genre de produits que nous produisons », expliquez la fondatrice du centre.

Les deux dernières caractéristiques du centre culturel de Lagos ont été dignes de mention: Wakaa! The Musical, qui est une histoire politique, explore de manière satirique les défis de quatre jeunes diplômés nigérians.

SARO, une pièce avec des thèmes plus légers, décrit l'histoire de quatre personnes et leur voyage à Lagos : une odyssée humaine remplie d’espoirs et de rêves.

Austen-Peters a des plans plus ambitieux pour le futur: «Nous envisageons de commencer à exporter nos productions dans les pays voisins comme le Togo et le Ghana. En fonction de la disponibilité des fonds, nous pensons présenter nos créations à Londres », conclut-t-elle.

© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu