BONNES PRATIQUES DU PROGRAMME ACPCULTURES+ : CULTURE WORKS CONNECTIONS

Printer Friendly and PDF

Bonnes pratiques du Programme ACPCultures+ : CULTURE WORKS CONNECTIONS

Culture Works Connections rejoint l’objectif principal de Visiting Arts de promouvoir l’échange artistique international. Le projet s’est avéré vital pour répondre aux besoins des secteurs de la culture et des arts dans les Etats ACP.

Le projet Culture Works Connections a fourni des formations et des opportunités dans le secteur de la culture en compétences commerciales, en encadrement culturel et en réseau et mobilité à travers l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique. C’est un projet de 500 000 euros financé par le programme européen ACP Cultures+, Culture Works Connections est soutenu par plus de 400 artistes et professionnels de la culture sur une période de 3 ans de 2014 à 2016.

Le principal objectif du projet Culture Works Connections était d’étendre les marchés du travail des artistes dans des lieux et contextes divers dans les pays du Sud et de devenir plus viable en tant que commerces. Une formation pour les artistes et le organisations culturelles a d’abord répondu aux motivations fondamentales des participants au programme : leurs ambitions créatives, leur curiosité culturelle et leur volonté de surmonter les obstacles en faisant face à leur développement artistique.

« Nous savons que nous (dans les Îles du Pacifique) existons mais le reste du monde l’ignore. Et s’il a connaissance de notre existence, il n’a qu’une idée généralisée de notre réalité. Nous ne pensons pas que nous vivons dans un paradis. Nous voulons partir. Tout le temps. Sans le pouvoir. Mes pairs expriment un tel désir de ne pas être où ils sont, de partir. » commente Ebonie Fifta, du Tonga.

Les quatre composants du projet ont été effectués sur trois ans, de 2014 à 2016 :

• Conduire une analyse des besoins des artistes et des organisations de la Trinité-et-Tobago, de l’Afrique Sub-saharienne et des Îles du Pacifique à l’aide d’enquêtes en ligne et de recherches documentaires.

• Développer davantage le site de réseautage en ligne World Cultures Connect (WCC) et faciliter la publication de profils d’artistes et d’organisations pour une visibilité internationale.

• Proposer des programmes de formation Compétences créatives (Trinité-et-Tobago, Fidji, Ethiopie et Malawi) et Chambre verte (Guam) à plus de 400 artistes et professionnels de la culture.

• Accueillir une délégation d’artistes de toutes régions aux festivals d’Edimbourg et à l’International Producers Breakfast ; animer un atelier sur l’échange entre les artistes écossais, les producteurs et les artistes CWC.

Basés sur les analyses, le programme a été fait sur mesure pour soutenir les individus et les micros et petites entreprises créatives. Visiting Arts et des partenaires du projet ont créé une suite d’outils de promotion et de développement et des programmes de formation pour les industries créatives qui comprennent des webinaires et des ressources pour se promouvoir à des festivals, des fonds pour la mobilité international, un transport international de l’art et des visas pour les Etats-Unis pour les professionnels de la culture. Les participants rejoignent un réseau d’ambassadeurs qui partagent leurs connaissances au sein du secteur local et organisent davantage d’événements de réseautage pour renforcer les liens nationaux et internationaux.

« Les ressources ont étendu ma perspective sur le travail international et m’ont permis de me concentrer sur la diversification des services d’Elle pendant qu’on entrait sur différents marchés. Je suis fière de dire qu’Elle a été franchisé à Saint-Vincent-et-les-Grenadines en octobre 2016 », déclare Evita Thomas, Elle Model Management de la Trinité-et-Tobago, participante à l’atelier Compétences créatives.

Culture Works Connections a aidé les participants à définir leurs ambitions et à acquérir les compétences dont ils ont besoin aussi bien pour construire une viabilité financière que pour créer des connexions significatives dans le monde qui racontent l’histoire de leur talent artistique et leurs communautés.

« Je pouvais maintenant rapporter mes connaissances et leur dire comment le monde nous voit, pas comme nous le voyons nous-même, et nous devons inventer des termes et un langage pour exprimer où nous sommes dans le monde. Nous avons également l’opportunité de nous recréer, dans le sens où nous ne sommes plus piégés dans la tradition. Nous devons avancer et faire grandir le commerce en dehors du carnaval. » déclare Damian Whiskey de la Trinité-et-Tobago.

La plupart des participants ont trouvé la formation transformatrice : 95 % des participants ont déclaré se sentir confiants ou très confiants pour la recherche d’opportunités et de travail à l’international et dans la communication relative à leur travail à une audience en ligne et hors ligne.

« L’atelier des Fidji a donné l’opportunité aux producteurs culturels du Pacifique d’avoir un contact direct avec un directeur d’un festival considérable, qui leur a donné un aperçu significatif sur le développement, le ciblage et la promotion du travail pour les festivals internationaux. Les festivals internationaux sont un canal clé de distribution pour mettre sur la scène internationale le travail des professionnels du Pacifique. » souligne Letila Mitchell de l’alliance des arts pacifiques, Pacific Arts Alliance.

Formation Compétences créatives

Les ateliers intensifs ont été conçus pour accroître les connaissances des artistes et des pratiquants de l’art des plateformes, des outils et des opportunités qui existent pour la communication et la promotion de leur travail à une audience et des partenaires locaux et internationaux. Les ateliers menés en Trinité-et-Tobago, en Ethiopie et au Malawi ont été conçus pour donner aux participants l’opportunité de réfléchir sur leur pratique actuelle et de découvrir comment accéder à l’échelle nationale et internationale.

Les marchés

Les ressources et webinaires WCC du World Cultures Connect ont fourni des ressources en ligne et des webinaires pour les membres et les visiteurs du site. Ils ont permis à la cible et aux bénéficiaires d’accéder à une expertise spécifique sur une gamme de sujets relatifs au travail à l’international dans le secteur de la création.

World Cultures Connect

La base de données en ligne et le centre de réseautage World Cultures Connect (WCC), a été relancé fin 2014 pour répondre aux besoins des professionnels de l’art et de la culture en tant que plateforme pour promouvoir leur travail et leurs services, pour découvrir de nouveaux talents et de nouvelles opportunités, pour se faire des contacts précieux et pour avoir un aperçu dans le travail à l’international.

Trouver des opportunités et des événements était la caractéristique la plus appréciée (71 % des personnes interrogées). Presque la moitié des personnes interrogées (45,20 %) utilisent WCC pour promouvoir leur travail en mettant à jour leur profil et en postant des annonces. De la même manière, elles utilisent la plateforme pour comprendre les propositions internationales d’art et de culture. Etaient également très appréciés : la possibilité de découvrir de nouveaux travaux et de potentiels partenaires (41,90 %), de construire leur réseau (41,90 %) et de contacter des privés et des organisations concernant leur travail et leurs services. 22,6 % utilisent la plateforme pour accéder à des ressources de développement professionnel tel que la FAQ sur le travail à l’international.

Etude de cas 1

McArthur Matukuta a joué un rôle dynamique dans le secteur de la culture et de la création au Malawi depuis qu’il travail dans l’industrie du théâtre à 22 ans. Sous sa direction,la compagnie de théâtre Solomonic Peacocks vient juste de mettre sur pied le tout premier festival international au Malawi dont l’objectif est de promouvoir et développer l’industrie du théâtre local à travers un dynamisme commercial créatif dans la gestion de l’art et de la culture, un réseautage et un développement de l’audience.

En voyant la diversité des opportunités disponibles pour son organisation, McArthur a candidaté pour rejoindre la formation Compétences créatives pour compléter ses connaissances afin d’améliorer son travail et d’étendre ses barrières commerciales à l’international comme commerce de l’art. Il espérait également que les artistes avec qui il travaille et le pays dans sa globalité pourraient bénéficier de ces connaissances et compétences acquises et mises en application par son organisation. Depuis la formation, McArthur a été invité à se produire dans un festival en Nouvelle Zélande et travaille en vue de deux autres projets de festival.

Etude de cas 2

Rochelle Amour, écrivaine caribéenne qui travaille en grande partie sur le marché américain, a rejoint la formation Compétences créatives pour développer son marché international et son réseau. Se basant sur son contexte de science sociale, elle écrit sur des sujets tels que la culture, le bien-être, le commerce et le style de vie. Rochelle s’aventure maintenant dans la publication de livres.

Sa passion et sa volonté l’ont conduit à commencer le podcast culturel prinicipal aux Caraïbes, t&t Unpacked, pour lequel elle a interviewé Damian Whiskey, ambassadeur de WCC. Et grâce au soutien du ministère des arts et du multiculturalisme de Trinité-et-Tobago, elle a participé au festival d’Edimbourg pour partager son expérience, ses contacts et ses connaissances acquises sur notre semaine d’échange au développement professionnel et de réseau.

Avec ses nouvelles connaissances et cette nouvelle confiance, Rochelle envisage de devenir consultante et envisage également de créer une série de podcasts WCC autour de la diaspora dans le monde.

 

Plus de bonnes pratiques ICI

15 mai 2017
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu