FESPACO 2017: LES MOMENTS MARQUANTS D’ACPCULTURES+

Printer Friendly and PDF

FESPACO 2017: LES MOMENTS MARQUANTS D’ACPCULTURES+

Une grande édition célébrant l'excellence

ACPCultures+ était présent au FESPACO avec 3 films de long métrage, la conférence d'ouverture du MICA sur l'innovation, une table ronde sur la formation et l'attribution du prix UE/ACP à 3 lauréats sélectionnés par le Jury

Félicité d'Alain Gomis, un conte sur une chanteuse dans un bar de Kinshasa qui entame une course contre la montre pour trouver de quoi payer l'opération permettantà son fils de na pas être amputé après un accident de la route, a remporté l’Étalon d’Or au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. ACPCultures+ a eu la chance d’interviewer Alain Gomis au Festival du Film de Berlin, où il a remporté le prix du jury, l’Ours d'Argent, deux semaines plus tôt (regarder l'interview vidéo ici).

Alain Gomis, gagnant de l'Etalon d'or

L'étalon d'argent du festival a été décerné à Un Orage Africain, un film anti-colonial du réalisateur béninois Sylvestre Amoussou et l'étalon de bronze à A Mile in My Shoes, du marocain Said Khallaf.

Le premier long métrage de Daouda Coulibaly, Wùlu, soutenu par ACPCultures+, a remporté deux prix majeurs. Le film malien était parmi les favoris pour remporter le prestigieux Yennenga d’Or. Le film a cependant reçu le prix Ousmane-Sembène, en hommage à l'un des pionniers du cinéma africain, pour sa pertinence dans la lutte contre la corruption. Le film raconte la montée d'un seigneur de la drogue en Afrique de l'Ouest et ses conséquences néfastes sur la société et le monde politique.

Daouda Coulibaly

Daouda Coulibaly, réalisateur de Wùlu

Denise Epoté, directrice de TV5 Monde Afrique, a justifié le prix atrtribué à Wùlu pour "la précision avec laquelle le fléau de la corruption des élites a été représenté, pour la qualité de l'action du casting, pour la qualité technique du film ». Wùlu a également remporté le prix du meilleur acteur, décerné à Ibrahima Koma.

Deux autres films soutenus par ACPCultures+ ont été présentés au FESPACO: Thom de Tahirou Tasséré Ouédraogo, en compétition officielle et Lamb de Yared Zeleké, dans la section Panorama.

LES ACTIVITÉS D’ACPCULTURES+

ACPCultures+ a organisé la conférence d'ouverture du Marché du Cinéma et de l'Audiovisuel (MICA) le 26 février. Plus de 400 professionnels ont participé à la conférence sur le thème « Audiovisuel et innovation: entreprenariat, financement et interactivité, les clés de l'accès au marché », ouverte par M. Stefano Manservisi, Directeur général de la Direction générale de la Coopération internationale et du Développement de la Commission européenne (cliquez ici pour télécharger le rapport).

conférence d'ouverture MICA

Le 3 mars, ACPCultures+ a organisé une table ronde sur «Audiovisuel et formation: adapter les cursus au marché». Plusieurs intervenants ont présenté des bonnes pratiques en matière d'adaptation des cursus et des structures de formation au marché, tout en exposant les contraintes rencontrées pour diffuser les oeuvres produites (cliquez ici pour plus d'information).

table ronde formation

La table ronde a été organisée après la présentation des résultats du projet «Capital Numérique» soutenu par ACPCultures+ , mis en œuvre par l'Organisation Internationale de la Francophonie. «Capital Numérique» déjà permis l’élaboration d’une directive visant à instaurer le dépôt légal audiovisuel en Afrique de l’Ouest et la remise en circulation de 120 heures de films et séries devenus indisponible, faute de copies numériques. Ce projet a  également favorisé la création d’Archibald, un système d’échange d’archives entre télévisions d’Afriques francophone et la production de 2 séries à bases d’archives. C’est dans le cadre de l’exécution de projet, que l’Institut imagine de Ouagadougou a reçu un scanner de films, d’un coût de 60 000 euros, soit environ 40 millions de FCFA. Ce scanner a été inauguré par M. Léonard Emile Ognimba, Sous-secrétaire général du Groupe des États ACP et Mme Aida Liha Matejicek, chef d'unité à la Direction générale de la Coopération internationale et du Développement de la Commission européenne.

scanner de films à l'Institut Imagine

LE PRIX UE / ACP

Pour la première fois, un prix conjoint a été délivré par l'Union européenne et le Secrétariat des États ACP. Le prix, évalué à 15.000 € (près de 9.850.000 FCFA), a pour but de promouvoir la distribution des films ACP primés dans la sélection officielle et de contribuer à leur promotion et à celle de leurs réalisateurs. Le prix couvrira des frais de sous-titrage et/ou de doublage de 3 films dans plusieurs langues européennes et africaines et permettra d’inviter les réalisateurs à un festival européen. Les films gagnants sont :

Félicité, Étalon d'or, Alain Formose GOMIS (Sénégal)

Kemtiyu, Séex Anta, Ousmane-William MBAYE (Sénégal)

L'homme à la bicyclette, Twiggy MATIWANA (Afrique du Sud)

Le prix UE/ACP a été délivré par M. Stefano Manservisi et par M. Léonard Emile Ognimba.

MM. Manservisi et Ognimba ont tous deux profité de cette visite au Burkina Faso pour organiser plusieurs rencontres avec des artistes, des professionnels et des opérateurs culturels. «Il est important que l'Union européenne et le Secrétariat ACP comprennent les besoins et les attentes des professionnels de la culture en vue du lancement d'un nouveau programme de soutien aux industries culturelles ACP en 2018», a souligné M. Manservisi.

Manservisi at espace Gambidi

 Visite à l'espace culturel Gambidi, Ouagagoudou 

LE FESTIVAL

Depuis un début timide en 1969, le festival panafricain du cinéma et de la télévision est aujourd'hui devenu le principal événement cinématographique d’Afrique. L'événement est inspiré du festival de Cannes. Comme Cannes:

  • il offre aux cinéphiles la possibilité de visionner le meilleur de la production africaine;
  • il rassemble les professionnels pour promouvoir leur travail et discuter des défis liés à l'industrie;
  • il célèbre l'excellence en remettant des trophées aux meilleurs talents de l'industrie.

Le FESPACO a reçu près de 1 000 propositions pour 2017, bien plus que les années précédentes. Finalement 150 films ont été retenus par les organisateurs. Mais de nombreux réalisateurs se sont rendus à Ouagadougou pour promouvoir leurs œuvres, qui ne figurent pas dans le programme officiel. Ainsi, un total de 200 films a été projeté au cours du festival.

Chaque année, un pays africain est désigné comme «invité d'honneur» - cette année, c'était la Côte d'Ivoire, pays voisin du Burkina Faso. La Côte d'Ivoire a répondu avec deux productions ivoiriennes dans la compétition principale du festival et a offert sa star Alpha Blondy pour le spectacle somptueux qui a marqué la cérémonie d'ouverture du FESPACO.

 LE PALMARES

PRIX UE/ACP

« Félicité », d’Alain Formose Gomis (Sénégal)

« Kemtiyu, Séex Anta », d’Ousmane – William MBAYE (Sénégal)

« The bicycle man », de Twiggy MATIWANA (Afrique du sud)

ETALONS 

Étalon d’or, « Félicité » d’Alain Formose Gomis (Sénégal)

Étalon d’argent, « L’orage africain – Un continent sous influence » de Sylvestre Amoussou (Bénin)

Étalon de bronze, « A mile in my shoes » de Saïd Khallaf (Maroc)

COMPETITION OFFICIELLE 

Premier prix, « Kemtiyu, Séex Anta » d’Ousmane – William MBAYE (Sénégal)

Deuxième prix, « Congo ! Le silence des crimes oubliés » de Gilbert BALUFU (R.D. Congo)

Troisième prix, « A footnote in ballet history ? » de Abdel Khalek HISHAM (Egypte)

COMPETITION OFFICIELLE : FILMS DES ECOLES AFRICAINES DE CINEMA

Prix du meilleur film de fiction, « Down side up » de Peter OWUSU – University of Legon (Ghana)

Prix du meilleur film documentaire des écoles de cinéma, « Nubuke » de Aryee BISMARK – National Film and télévision Institute (Ghana)

Prix spécial des écoles africaines de cinéma, « Heritage » de Fatoumata Tioye COULIBALY (Mali)

COMPETITION OFFICIELLE: SERIES TELEVISUELLES 

Meilleure série télé, « Tundu Wundu » – Abdoulahad WONE (Sénégal)

Prix spécial du jury, « Aphasie » –  Hyacinthe HOUNSOU (Côte d’Ivoire)

COMPETITION OFFICIELLE: COURTS METRAGES 

Poulain d’or, « Hymenee » de Violaine Maryam Blanche BELLET (Maroc)

Poulain d’argent, « The bicycle man » de Twiggy MATIWANA (Afrique du sud)

Poulain de bronze, « Khallina hakka khir » de Mehdi M. BARSAOUI (Tunisie)

Mention spéciale du jury, « A place for myself » de Marie Clémentine DUSABEJAMBO (Rwanda)

PRIX TECHNIQUES ET ARTISTIQUES 

Prix du meilleur montage, « L’interprète » de Olivier Meliche Koné (Côte d’Ivoire)

Prix de la meilleure musique, « Le puits » de Lotfi Bouchouchi (Algérie)

Prix du meilleur décor, « The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud)

Prix du meilleur son, « Félicité » de Alain Formose Gomis (Sénégal)

Prix de la meilleure image, « Zin’naariya ! » de Rahmatou Kéïta (Niger)

Prix du meilleur scénario, « La forêt du Niolo » de Adama Roamba (Burkina Faso)

Prix de la meilleure interprétation féminine, « A la recherche du pouvoir perdu » de Mohammed Ahed Bensouda (Maroc)

Prix de la meilleure interprétation masculine, « Wulu » de Daouda Coulibaly (Mali)

Prix de la meilleure affiche, « The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud)

Prix Oumarou Ganda, « Le puits » de Lotfi Bouchouchi (Algérie)

Prix Paul Robeson, « Frontières », Apolline Traoré (Burkina Faso)

PRIX SPECIAUX 

Prix Félix Houphouet-Boigny du Conseil de l’Entente, « Frontières » de Apolline Traoré, Burkina Faso

Prix CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest africain, « Frontières » de Apolline Traoré du Burkina.

Prix UNICEF, « La rue n’est pas ma mère » de Jérôme N Yaméogo  (Burkina Faso)

Prix de la ville de Ouagadougou, « La rue n’est pas ma mère » de Jérôme N Yaméogo  (Burkina Faso)

Prix « Sembène Ousmane » de EcoBank, « Wulu » de Daouda Coulibaly  (Mali)

Prix « Soumanou Vieira » de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC), « A mile in my shoes » de Said Khallaf (Maroc)

Prix « Signis », « The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du sud)

Mention spéciale à « A mile in my shoes » de Said Khallaf du Maroc par le jury de l’Association catholique mondiale de la communication (SIGNIS).

Prix « Thomas Sankara »  de la Guilde africaine des Réalisateurs et producteurs, « A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)

Prix « de la chance » de la LONAB, « A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)

Prix de l’ONG WaterAid pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement, « Le puits » de Lofti Bouchouchi (Algérie)

Prix santé et sécurité au travail, « Bons baisers de Morurua » de Larbi Benchiha (Algérie)

Prix spécial de l’Assemblée nationale, « L’Orage africain » de Sylvestre Amoussou (Bénin)

09 mars 2017
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu