FESTIVAL DE CANNES 2015

29 mai 2015

ACPCultures+ a rencontré Joao Viana au Festival de Cannes 2015

"L'impact sur l'économie du Mozambique sera énorme"

Né en Angola, Joao Viana grandit entre l'Angola et le Portugal. Après cinq ans d'études de droit ("j'ai fait ça pour faire plaisir à mon père"), il se tourne vers le cinéma. "Je voulais faire ça depuis l'âge de 7 ans. J'ai vu beaucoup de films en Angola, cela faisait partie de la culture coloniale : tout le monde allait au cinéma. C'étaient des cinémas ouverts, il fallait attendre la nuit pour voir des films".

Lorsqu'il se lance dans le 7e art, Joao Viana remplit tous les postes : chauffeur, perchman, assistant réalisateur, producteur... et travaille avec de nombreux cinéastes, de Manoel de Oliveira à Werner Schroeter en passant par Filipe Rocha et José Alvaro.

Autodidacte, il se lance dans la réalisation en 2004 avec le court-métrage La piscine, suivi en 2011 par le court Alfama. Entre-temps, en 2009, il fonde à Lisbonne la société de production Papaveronoir. 2013 marque l'année de son premier long-métrage La bataille de Tabato, meilleur film africain du Festival d'Afrique d'Asie et d'Amérique Latine de Milan et présenté au Forum de la Berlinale.

Sélectionné à L'Atelier de la Cinéfondation du Festival de Cannes 2015, Joao Viana nous raconte ici son projet Our Madness, soutenu par le Programme ACPCultures+, qu'il tournera fin septembre 2015 au Mozambique.

© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu