LA 10ÈME EDITION DU MASA PRÉSENTÉE A LA MAISON ACP

17 janvier 2018

La 10ème édition du MASA présentée à la Maison ACP

La 10e édition du MASA – Marché des Arts du Spectacle Africain se tiendra à Abidjan en Côte d’Ivoire du 10 au 17 mars 2018 et fêtera par la même occasion ses 25 ans. C’est au Secrétariat ACP que le Directeur Général du MASA, le Professeur Yacouba Konaté, a présenté l’édition 2018, accompagné de Laurence Chilimboyi du Secrétariat ACP et de Frédéric Jaquemin, Directeur d’Africalia et partenaire de l’événement.

Cette 10e édition s’inscrira dans le projet d’origine du MASA : devenir un évènement clé pour le développement culturel des arts du spectacle africain. Cette année, 74 troupes venues d’Afrique, des Caraïbes, d’Europe ou encore du Pacifique ont été sélectionnées. Sept disciplines des arts de la scène y seront représentées : la musique, la danse, le théâtre, le conte, l’humour, les arts de la rue et le slam. Une occasion tant pour les opérateurs culturels que pour le grand public de se familiariser avec la diversité des arts vivants, mais aussi avec la richesse des scènes artistiques contemporaines de tous continents.

Le thème de cette édition « Quels modèles économiques pour les arts de la scène ? » soulèvera la question du financement durable de la culture en Afrique.

« Au cours de ces dernières années le MASA s’est transformé. Si en 2014, 70% du budget provenait de l’OIF, en 2018 70% du budget provient de l’Etat ivoirien, de la commune d’Abidjan, de fonds privés et de sponsors », a commenté Yacouba Konaté. « Nous avons également élargi nos partenariats à l’Amérique Latine, au Mexique et aux Etats-Unis. Le Maire de Brooklyn fera le déplacement dans le cadre d’un projet de jumelage avec Abidjan. Je suis en outre particulièrement fier d’avoir des compagnies du Liberia et de Sierra Leone, des pays en difficulté, mais qui démontrent une grande capacité de résilience. »

Les nouveautés de cette 10ème édition se placent dans la continuité de l’édition 2016 : plus de place à l’humour, avec des spectacles dans des lieux qui peuvent réunir jusqu’à 10.000 personnes, plus de spectacles de rue, des speed-meetings, des lectures scéniques, un programme dédié aux femmes, des programmes de formation pour directeurs de festivals et une programmation jeune public. Le MASA organisera également des conférences de haut niveau, notamment la présentation d’une étude sur la mobilité présentée par l’OIF, la 2ème rencontre des professionnels des arts du spectacle du Maghreb et de l’Afrique Sub-Saharienne et la présentation d’une étude sur le droit d’auteur à l’échelle mondiale. Pour la deuxième fois, la mode fait également partie du programme.

« Nous allons également élargir le système de billetterie, notamment pour les spectacles organisés dans le cadre du « MASA off », pour avoir plus d’entrées et être moins dépendants des subsides privées », a en outre expliqué Konaté.

Le MASA est sans conteste une vitrine de la création contemporaine en Afrique, apportant une valeur ajoutée unique aux compagnies programmées. « Il est difficile de faire un suivi des contrats signés par les compagnies présentes », explique Konaté. « Les troupes ne donnent pas toujours les informations et nous découvrons par hasard que telle ou telle autre compagnie a signé un contrat avec des diffuseurs. En mars 2017, nous avions la certitude que 71 contrats avaient été signé, ce qui est un exploit pour notre marché », conclut-t-il.

En concluant la séance de présentation de l’édition 2018 du MASA, Laurence Chilimboyi a confirmé que le Secrétariat ACP état de plus en plus engagé pour la culture. En novembre 2017, le Secrétariat ACP a organisé la 4ème conférence des Ministres de la Culture ACP. A l’issue de cette conférence, le Ministres ont approuvé une déclaration dans laquelle ils ont rappelée l’importance de la culture comme facteur de développement économique et social. En parlant de l’importance du MASA pour le développement des arts du spectacle africain, Laurence Chilimboyi a cité l’article 26 de la Déclaration de Bruxelles qui invite les Etats ACP à « soutenir les manifestations et festivals culturels en tant que facteurs clés pour la paix, de cohésion sociale et d’intégration, et en tant qu’outils de production et de diffusion des biens culturels. »

Pour découvrir les compagnies sélectionnées, visitez le site du MASA. Cliquez ici pour télécharger la Déclaration de Bruxelles des Ministres ACP de la culture.

© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu