RÉUNION DES MINISTRES DE LA CULTURE DE L'AFRIQUE, DU PACIFIQUE ET DES CARAÏBES

Printer Friendly and PDF

RÉUNION DES MINISTRES DE LA CULTURE DE L'AFRIQUE, DU PACIFIQUE ET DES CARAÏBES

Jeudi 9 et vendredi 10 novembre

La 4ème réunion des Ministres ACP de la Culture, organisée par le Secrétariat ACP, a adopté une nouvelle Déclaration sur la culture

 

Les ministres des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ont reconnu le rôle essentiel de la culture comme moteur de la croissance économique et de développement humain durable et réaffirmé leur engagement à faire de la culture un secteur prioritaire dans leurs pays en mettant en œuvre des actions et des programmes concrets.

Les 9 et 10 novembre 2017, le Secrétariat ACP a organisé à Bruxelles la 4ème réunion des Ministres ACP de la Culture sur le thème « Faire de la culture un investissement d’impact pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 ». La conférence des ministres a été précédée par la réunion des hauts fonctionnaires ACP chargés de la culture les 7 et 8 novembre.

La réunion a été l'occasion de réaffirmer que la culture est indissociable de la croissance économique et de la protection de la vie humaine. Les ministres soulignent le pouvoir de la culture en tant que moteur de l'intégration, de la consolidation de la paix et du développement durable et ont adopté une déclaration pour définir les étapes de l'action culturelle du Secrétariat ACP et des États membres au cours des prochaines années, grâce notamment au nouveau programme de soutien aux industries culturelles ACP qui sera lancé en 2018.

Au cours de la réunion, les ministres se sont accordés sur le fait que la diversité ACP ne devrait pas conduire à l'isolement mais devrait être considérée comme contribuant positivement à l'unité. À cet égard, les responsables politiques redoubler les efforts pour ratifier les différentes conventions internationales relatives à la culture.

Pour soutenir efficacement les industries culturelles et accroître leur contribution au développement économique, des éléments inspirants et très puissants ont émergé des discussions, qui ont été intégrées dans la Déclaration finale:

- la nécessité de mettre l'accent sur le renforcement des capacités, tout en tenant compte des structures et des initiatives régionales;

- impliquer les banques et les institutions financières dans la création de systèmes de financement innovants, tels que le capital-risque régional ou les social bonds, afin de favoriser l'établissement de start-up;

- mettre en œuvre des projets associant culture et tourisme et favoriser la coopération Sud-Sud ;

- élaborer des politiques et mettre en œuvre des projets pour protéger et préserver la culture et les savoirs traditionnels qui sont menacés par le changement climatique et les catastrophes naturelles;

- créer un environnement favorable à une meilleure représentation des femmes et des jeunes dans les industries culturelles, à tous les niveaux;

- en plus du soutien à la production de biens culturels, qui est essentielle, poursuivre les efforts de promotion et de commercialisation des biens et services culturels, en utilisant, entre autres, les technologies numériques et les mesures juridiques;

- donner la priorité aux projets qui incluent les cultures locales, valorisant la diversité des groupes ethniques et des langues locales;

- poursuivre les efforts de lutte contre la piraterie et créer un environnement favorable à la protection des droits d'auteurs et à la rémunération des artistes;

- favoriser une meilleure coordination entre les États et les structures régionales, entre les structures régionales entre elles et entre les structures régionales et le Secrétariat ACP.

En ce qui concerne ACPCultures+, dont les très bons résultats ont été présentés, plusieurs propositions ont été partagées: poursuivre et améliorer le travail de l'Observatoire pour nourrir les pouvoirs publics et les professionnels avec des études d'impact, échanges d'expériences, bonnes pratiques et guides pratiques; mettre en place des systèmes de collecte de données et statistiques culturelles pour aider les politiques culturelles; améliorer les capacités des opérateurs locaux à accéder aux fonds, en simplifiant les lignes directrices des appels à propositions, tout en réduisant la bureaucratie et en multipliant les sessions d'information pour les opérateurs.

Enfin, les Ministres ont appelé à une meilleure évaluation et monitoring de la mise en œuvre des décisions et de leur transformation en actions.

10 novembre 2017
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu